Formations

Soin des caries : le point en 2020
21/03/2020


Description

Il est grand temps de remettre les pendules à l’heure au sujet de la carie dentaire et de son traitement. En effet, la recherche, la technologie, les matériaux ont grandement fait évoluer les choses et permettent d’être beaucoup plus conservateurs. Pour nous dévoiler ce sujet, l’équipe du Professeur Julian Leprince et l’équipe de l’Université de Genève. 2 formations de chocs pour nous parler de ce qui nous paraît évident… ou pas au vu de l’évolution dans le domaine. Les guidelines changent, nos pratiques doivent suivre.

1. La carie initiale : approche non invasive et minimalement invasive dans les secteurs postérieures
21/03/2020
Tarif : Inclus dans le prix de l'événement

La dentisterie micro-invasive est une réponse conservatrice à la gestion traditionnelle de la carie dentaire. Il s’agit d’une philosophie qu’essaie d’assurer la perpétuité des dents naturelles.

Dans les études cliniques sur des dents permanents et temporaires, l’infiltration de la lésion proximale avec une extension jusqu'à la jonction email cément, parait plus efficace que les mesures de prévention classiques. Quand la lésion dépasse cette limite, les restaurations des dents postérieures en composite en utilisant des protocoles adhésifs nécessitent une technique opératoire minutieuse pour assurer le succès du traitement. La sélection des matériaux, la préparation de la cavité, l’isolation, les techniques adhésives et de stratification, la finition et le polissage peuvent tous représenter des défis que les dentistes doivent maîtriser pour garantir des restaurations de haute qualité et durabilité.

L’objectif de cette présentation est de montrer la gestion des lésions carieuses initiales dans les secteurs postérieurs en utilisant moderne concepts et protocoles de traitement no-invasive ou minimalement invasives.

Récapitulatif
Domaine 4-conservatrice, endodontie, prévention
Durée 90
Heure 14:00 - 15:30
Unités d'accréditation 10
Numéro d'agrément

Orateur(s)

Dr João VINHA OLIVEIRA

Le Dr João Vinha Oliveira a étudié à l'IUCS - Porto, Portugal, et a obtenu son Diplôme de Docteur en Médecine Dentaire en 2012. Il a obtenu son Diplôme Universitaire en endodontie en 2013 dans le même établissement - Porto, Portugal. Après avoir suivi des cours privés dans le domaine de l'esthétique à l'Université de Strasbourg, en France, il est arrivé en Suisse où il a obtenu le Master of Advanced Studies in Microinvasive Aesthetic Dentistry à l'Université de Genève (2017-2019). Depuis septembre 2019, il est assistant du programme MAS - Microinvasive Aesthetic Dentistry à l'Université de Genève et candidat à une thèse de doctorat dans la même université.

2. Les lésions superficielles dans les secteurs antérieures : protocoles esthétiques minimalement invasifs et additifs. - Traitement préventif et non invasif des usures dentaires.
21/03/2020
Tarif : Inclus dans le prix de l'événement

Récemment, nous avons vu de nombreux concepts et protocoles cliniques évoluer vers une approche plus conservatrice. La dentisterie micro-invasive devient une nouvelle référence, car de plus en plus de patients sont conscients des avantages qu'il y a à conserver autant de structures saines que possible. À cet égard, le composite pourrait être considéré comme le matériau de choix. En considérant les traitements des secteurs antérieures surtout, il permet une mise en œuvre sans préparation pour les restaurations directes, une plus grande surface de liaison à l'émail et des propriétés mécaniques qui peuvent être suffisantes pour un succès à moyen ou long terme. Pour certains, presque toutes les situations cliniques peuvent être traitées avec du composite. Mais, est-ce cliniquement pertinent et réaliste ? Quelles sont ses véritables indications ? Jusqu'où peut-on aller avec un matériau mécaniquement plus faible que la céramique, sujet à une dégradation de surface et interne, et esthétiquement difficile à maîtriser ? En se basant sur des cas cliniques et la littérature, cette conférence montrera comment le composite peut être utilisé de manière efficace et prévisible pour la réalisation des traitement dans le secteur esthétique.

Le progrès de la prévention et le déclin de l’incidence carieuse ainsi que des maladies parodontales ont permis l’augmentation de la longévité des dents naturelles pour une grande partie de la population. Ceci les a toutefois rendues plus vulnérables à l’effet du temps et donc à l’usure dentaire.

L’usure dentaire est fréquemment multifactorielle et est souvent due à de mauvaises habitudes alimentaires et fonctionnelles. Ceci rend le diagnostic complexe et une approche préventive et restaurative multidisciplinaire est alors indiquée. Des mesures préventives et interceptives sont alors préconisées afin de ralentir le processus d’usure ou afin de réhabiliter des tissus dentaires endommagés à travers des solutions pratiques et simples pour le praticien et économiques pour le patient.

Cette présentation aura pour but de décrire différents protocoles novateurs, non-invasifs de réhabilitation post-usure dentaire à travers une série de cas illustrés.

Récapitulatif
Domaine 4-conservatrice, endodontie, prévention
Durée 90
Heure 16:00 - 17:30
Unités d'accréditation 10
Numéro d'agrément

Orateur(s)

3. La carie profonde: comment être peu invasif dans une lésion de grande étendue? 
21/03/2020
Tarif : Inclus dans le prix de l'événement

Dans le cadre de la gestion de la carie profonde, de nombreuses approches ont été adoptées au cours des années, des plus invasives aux plus conservatrices et souvent plus controversées. Les premières consistaient en général à une sanification complète au risque d’exposer la pulpe, procédure souvent associée à coiffage direct, éventuellement une pulpotomie partielle, complète ou finalement à un traitement endodontique. Les dernières consistent en une sanification sélective, au risque de laisser de la dentine cariée dans certaines zones, avec pour priorité d’éviter l’exposition pulpaire. Les bases scientifiques comparant ces différentes approches seront exposées, et des recommandations cliniques seront faites sur ces bases.

Récapitulatif
Domaine 4-conservatrice, endodontie, prévention
Durée 90
Heure 09:00 - 10:30
Unités d'accréditation 10
Numéro d'agrément

Orateur(s)

4. La nouvelle épidémie érosive: comment gérer la perte de substance de manière conservatrice ?
21/03/2020
Tarif : Inclus dans le prix de l'événement

La carie dentaire reste la maladie la plus prévalente au monde selon les dernières données de l’OMS. Elle reste donc évidemment une priorité dans notre prise en charge thérapeutique. Par contre, un nouveau problème menant à des pertes tissulaires importantes a émergé ces dernières années, à savoir les lésions érosives. Son incidence croissante amène dans son sillage de nouvelles questions de santé publique, potentiellement similaires à celles liées à la pathologie carieuse. Les stratégies de prise en charge des problèmes érosifs de grande étendue sont cependant spécifiques, présentant souvent une certaine complexité et occasionnant un coût important pour les patients. Cette présentation a donc pour but d’envisager des méthodes conservatrices et abordables pour gérer les pertes de substance étendues d’origine érosive.

Récapitulatif
Domaine 4-conservatrice, endodontie, prévention
Durée 90
Heure 11:00 - 12:30
Unités d'accréditation 10
Numéro d'agrément

Orateur(s)